Les nuages noirs, comme l'encre éclaboussée, ne cachent pas entièrement les montagnes,la pluie blanche rebondit, ses perles giclent dans les barques, soudain rasant les terres le vent arrive, son souffle disperse tout au pied du Pavillon d'où l'on cotemple le lac, l'eau et le ciel.

fullsizeoutput_4d0