Dessin réalisé dans le temps de la chimiothérapie avec mon amie Marie Pierre, pour me consoler de ne pas avoir vu cette exposition qui se termine au Musée Guimet qui expose cent cinquante kimonos rares de la période Edo. Dans le petit catalogue, j'ai trouvé ce poème de Ono no Komachi 825-900, une des plus grandes poétesse de waka (poésie japonaise) .

Triste et solitaire

Je suis une herbe flottante

A la racine coupée

Si un courant m'entraine

Je crois que je le suivrai."

(Paysage intérieurs, Ono no Komachi 825-900)

180